Les valeurs du Bazar Culturel

À la rencontre d'un projet citoyen.

Le théâtre social itinérant n’est pas seulement une association culturelle,  il est le reflet de valeurs fortes pour notre société.

Le manifeste du Bazar Culturel

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry’s standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to

There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority have suffered alteration in some form, by injected humour, or randomised words which don’t look even slightly believable. If you are going to use a passage of Lorem Ipsum, you need to be sure there isn’t anything embarrassing hidden in the middle of text. All the Lorem Ipsum generators on the Internet tend to repeat predefined chunks as necessary, making this the first true generator on the Internet. It uses a dictionary of over 200 Latin words, combined with a handful of model sentence structures, to generate Lorem Ipsum which looks reasonable. The generated Lorem Ipsum is therefore always free from repetition, injected

It is a long established fact that a reader will be distracted by the readable content of a page when looking at its layout. The point of using Lorem Ipsum is that it has a more-or-less normal distribution of letters, as opposed to using ‘Content here

Notre manifeste

Le « monde du spectacle vivant » ne nous convient plus : devenue une « catégorie d’intervention publique » en 1958 avec la création du Ministère des Affaires Culturelles par André Malraux, il n’a fait depuis que se refermer sur lui-même en se professionnalisant grâce au système clientéliste des subventions, des appels à projets et des nominations.

Aujourd’hui, créer implique pour les artistes de faire partie de réseaux et d’être reconnus par des pairs :
– D’un côté, par le théâtre public – un théâtre d’auteur, subventionné, où les directeurs de lieux sont nommés par le pouvoir et où les programmations se font par des choix de coterie, laissant peu de places aux artistes alternatifs ;
– De l’autre côté, par le théâtre privé – un théâtre de divertissement et de « têtes d’affiche » qui, coupé de subventions publiques, doit « remplir ses salles » – et donc se vendre – pour pouvoir exister.

En utilisant le prétexte de démocratisation, l’État a dénaturé les idéaux de culture populaire issus de la Libération. Car il n’est plus question de contribuer à l’émancipation des citoyens, mais de reproduire l’organisation des rapports entre classes sociales en instaurant une politique de multiplication de lieux sans forcément en favoriser l’accès. Ceux qui y allaient déjà pourront ainsi y aller plus souvent (et « se cultiver » davantage) tandis que ceux qui n’y allaient pas n’iront toujours pas, ou de manière ponctuelle sans maîtriser les outils de compréhension de ce qu’ils verront.

Le seul fait d’ouvrir un lieu culturel n’implique pas la démocratisation – c’est le travail résultant de l’éducation populaire qui crée les conditions de l’émancipation intellectuelle. Pour les publics, se rendre de son plein gré dans un lieu de diffusion artistique implique en effet d’avoir levé des barrières :
– De budget – la culture passant toujours après les dépenses du quotidien ;
– De mobilité – notamment pour les personnes excentrées des villes ;
– De légitimité – que croient ne pas avoir les personnes peu habituées à fréquenter les lieux de culture (peur de s’ennuyer, de ne pas comprendre, du regard des autres…).

Privée d’un accès aux cultures classique et populaire, la population se trouve ainsi contrainte de consommer les idoles issues de la télévision et des médias, produisant des « comportements humains » normés et réducteurs.

Né d’un désir de briser cette boucle infernale, le Bazar Culturel propose une alternative libre aux réseaux des théâtres privés et subventionnés. Le caractère antinomique de notre nom – bazar et culturel – témoigne d’une volonté de bousculer les codes de la culture dite « officielle » pour imaginer d’autres façons de créer et de partager une expérience artistique.

Nous rêvons d’une culture qui nous apprenne à développer un esprit critique et à contrecarrer les modes de pensée simplistes véhiculés par l’idéologie dominante. D’une culture qui nous permette de faire démocratie à l’heure où les comportements fascisants et les dérives totalitaires s’insinuent de plus en plus dans nos esprits et dans nos vies.

Nous pensons que la culture, comme la santé, doit faire l’objet d’une approche intégrative, prendre en compte les individus dans leur globalité, leurs spécificités, et les accompagner tout au long de leur processus d’émancipation, en traitant non seulement les symptômes mais aussi les causes du problème.

Nous avons à cœur de rééquilibrer les rapports de force entre artistes, producteurs et diffuseurs grâce à un modèle économique nouveau, qui tout en remettant la médiation au cœur de la démarche de création, permettrait d’en assurer l’indépendance.

Nous aspirons à un théâtre populaire, militant et subversif qui formerait et politiserait les citoyens d’aujourd’hui, créerait un climat de coopération entre les individus et rendrait possible une transformation de notre société, dans l’intérêt de tous.

Parce que nous sommes convaincus que le pouvoir ne doit pas posséder le monopole de la culture.

Parce que nous croyons, comme Sigmund Freud, que tout ce qui travaille au développement de la culture travaille aussi contre la guerre.

Parce que nous sommes, toutes et tous, les héritiers des idéaux de démocratie culturelle portés par le Conseil National de la Résistance et qu’il ne tient qu’à nous de les mettre en œuvre.

Parce que nous voulons faire de cet « espace vide » qu’est le théâtre un espace de tous les possibles.

« Et si l’enjeu n’était pas de rester vivant, mais de rester humain ? » – George Orwell

En espérant vous compter nombreux parmi nous,
L’équipe du Bazar Culturel.

Favoriser le partage des savoirs et des expériences

Lutter contre toutes les formes de dominations

Encourager l’indépendance de la pensée et de l’expression

Proposer une économie culturelle alternative

Nos raisons d'être

Portrait d’Alex Adarjan

Fondateur du Bazar Culturel

Je m’appelle Alex et je suis comédien de formation. En 2014, je monte une compagnie de théâtre avec laquelle je crée plusieurs spectacles. En parallèle de mes projets théâtraux, je travaille comme salarié, d’abord dans la billetterie, puis dans la relation clientèle. Mais au fond, je ne m’épanouis ni dans la sphère professionnelle, purement alimentaire, ni dans la sphère artistique, qui me semble alors déconnectée du réel.

Alex du Bazar Culturel
Projection de film dans le culture truck

En 2019, je tente une reconversion professionnelle dans l’animation socioculturelle et découvre qu’il est possible de faire rimer travail et valeurs ! C’est pour moi une révolution ! Un an et demi après, pourtant, c’est le burn-out. J’ai tout donné dans un travail qui me passionnait et pour lequel on m’en demandait toujours plus : je suis rincé, lessivé, essoré.

Passé le temps de la reconstruction, je décide d’inventer une activité qui me corresponde pleinement et d’incarner le changement que je veux voir dans le monde, comme dirait Gandhi. A la croisée des chemins, entre accompagnement social, médiation culturelle et création artistique, le Bazar Culturel voit le jour : un espace de rencontre, de partage, d’échange et de transmission… au service du plus grand nombre.

Nos engagements

Polyvalence. Modernité.

Avec une approche cohérente et moderne, les outils et solutions proposés sont adaptés à vos besoins et au monde d’aujourd’hui.

Proximité.

L’accueil auprès de nos clients est personnalisé et privilégié, basé sur l’écoute, une relation de confiance et des conseils individualisés.

Cohésion. Coopération.

Riche de différents parcours, la communauté du Bazar permet à l’ensemble des acteurs de partager, transmettre et se former.

Respect. Transparence.

Orienté solution et force de proposition, nous respectons nos engagements grâce à une organisation efficiente.
L’ensemble de vos informations sont protégées.

Intelligence collective.​

À travers nos animations, nous vous faisons découvrir des modes de gouvernance participatifs favorisant l’émancipation et l’appropriation d’outils démocratiques.

Feuilletez la Gazette du Bazar

nas une vérité par jour
ENTRETIENS

NAS

Cette semaine, nous allons parler d’un sujet que je n’ai encore jamais abordé dans l’émission : la religion. Mon invité s’appelle Nas, il est ex-musulman,

Lire la suite »
Victor Ségard atlas studio coaching
ENTRETIENS

VICTOR SÉGARD

Aujourd’hui, c’est d’une alternative concrète qu’il sera question ! Mon invité s’appelle Victor Ségard et il est coach sportif. Après avoir travaillé dans l’industrie fitness,

Lire la suite »
Rémy Watremez
ENTRETIENS

RÉMY WATREMEZ

Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de recevoir une personne pour laquelle j’éprouve une sincère admiration, Rémy Watremez. Fondateur du média Juste Milieu, Rémy décortique l’actualité avec

Lire la suite »